| Imprimer |

Grand Corpus des grammaires françaises, des remarques et des traités sur la langue (XIVe-XVIIe siècles)

 

Le Grand Corpus des grammaires françaises, des remarques et des traités sur la langue XIVe-XVIIe siècles réunit en une seule base de données le Corpus des grammaires françaises de la Renaissance, le Corpus des grammaires françaises du XVIIe siècle et le Corpus des remarques sur la langue française (XVIIe siècle), c’est-à-dire la quasi-totalité des grammaires françaises du XIVe au XVIIe siècle. Chaque grammaire se présente à la fois en version saisie, à l’identique de l’original, et en fac-similé.
Il s’agit d’un ensemble sans équivalent qui permet des recherches allant de la simple consultation à la recherche universitaire la plus aboutie, selon les attentes des chercheurs et des étudiants. Par exemple, l’utilisateur peut orienter ses recherches vers les structures fines des textes: en texte intégral (sur les différents mots du texte, du métatexte ou les termes métalinguistiques) mais aussi, spécifiquement, dans les avant-textes, ou post-textes, les chapitres, les sous-chapitres, les paragraphes, les notes seules (notes de l’éditeur, de l’auteur, les marginalia, etc.), les exemples ou encore les citations. Autre illustration des fonctionnalités du moteur de recherche conçu par Claude Blum: les recherches sur un auteur pourront être précisées lorsque ce dernier est l’auteur de la grammaire (en fonction de sa date de composition, d’édition, d’impression, etc.) ou bien un auteur cité dans la grammaire comme source d’exemple, de citation, d’opinion, mais également comme personnage historique ou mythologique. Ce sont des centaines de combinaisons possibles, permettant à chacun d’utiliser le Grand Corpus en fonction de ses besoins propres, qu’ils soient simples et immédiats ou relevant des recherches affinées et étalées dans le temps.
Réalisé par une équipe de chercheurs de renommée internationale, le Grand Corpus est une ressource de base indispensable à toutes les bibliothèques de consultation ou de recherche.
Pour leur exploration systématique, les trois ressources constitutives du Grand Corpus mettent à la disposition des enseignants, des chercheurs et des étudiants de très nombreux outils de recherche: recherche en plein texte, thesaurus d’auteurs (5 catégories) et de titres d’œuvres (3 catégories), thesaurus d’exemples et de citations. Le Grand Corpus offre la possibilité de constituer un corpus, d’extraire et d’exporter des résultats. Un tel ensemble promet de renouveler la recherche dans les domaines de l’histoire de la langue française et de l'histoire des idées linguistiques.

 

1 - Corpus des grammaires françaises de la Renaissance


Les premières grammaires françaises se caractérisent par une grande richesse et une extrême diversité. Le genre n’est pas encore fixé et correspond à des usages bien différents: non seulement décrire la langue française, mais aussi l’enseigner à des étrangers avides de connaître un idiome et une culture qui rayonnent dans toute l’Europe. Les ouvrages sont de taille très variable, de quelques feuillets manuscrits à plus de 1000 pages. Les langues dans lesquelles ils sont rédigés sont tout aussi variées: français, certes, mais aussi anglais, allemand, et très souvent latin. Pour la première fois, un corpus électronique permet de faire des recherches fines et variées dans ces ouvrages encore largement méconnus.

CONTENU

[Donat] Quantes parties d’oraison sont ? 14e s.
[Barton, Johan] Donait françois, ca. 1409
[Martin Morin] Principalia grammaticalia, ca. 1498
John Palsgrave, Lesclarcissement de la langue françoyse, Londres, 1530
Jacobus Sylvius Ambianus [Jacques Dubois], In linguam Gallicam isagωge et Grammatica Latino-Gallica, Paris, 1531
Charles de Bovelles, Liber de differentia vulgarium linguarum et Gallici sermonis varietate, 1533
Aelii Donati de octo partibus orationis libellus, Paris, 1585 [1545]
Louis Meigret, Le trętté de la grammęre françoęze, Paris, 1550
Jean Pillot, Gallicae linguae institutio, Latino sermone conscripta, Paris, 1561 [1550]
Robert Estienne, Traicté de la grãmaire Francoise, Paris, 1557
Gabriel Meurier, La Grammaire françoise, Anvers, 1557
Jean Garnier, Institutio gallicae linguae in usum iuuentutis Germanicae, Genève, 1558
Abel Matthieu, Devis de la langue francoyse, Paris, 1559
Abel Matthieu, Second Devis et principal propos de la langue francoyse, Paris, 1560
Gérard Du Vivier, Grammaire françoise, Cologne, 1566
Gérard Du Vivier, Briefve Institution de la langue francoise, expliquée en Aleman, Cologne, 1568
Antoine Cauchie, Grammaticae gallicae libri tres, Strasbourg, 1586 [1570]
Petrus Ramus [Pierre de la Ramée], Gramerę, Paris, 1562
Petrus Ramus [Pierre de la Ramée], Grammaire, Paris, 1572
Jean Bosquet, Elemens ou institutions de la langue françoise, Mons, 1586
Joannes Serreius [Jean Serrier], Grammatica Gallica nova, Strasbourg, 1623 [1598]

DOMAINES

Histoire des théories linguistiques, histoire de la langue, grammaire, lexicographie, traduction, apprentissage.

ÉQUIPE ÉDITORIALE

Sous la direction de Bernard Colombat (Université Paris Diderot) et de Jean-Marie Fournier (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3): Susan Baddeley (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines); Geneviève Clerico (Université Rennes 2 Haute Bretagne); Maria Colombo Timelli (Université de Milan); Alain Cullière (Université de Metz); Colette Demaizière (Université Jean Moulin Lyon 3); Brigitte Hébert (Université Louis Lumière Lyon 2); Alberte Jacquetin-Gaudet (Paris); Odile Leclercq (Université de Provence); Francine Mazière (Université Paris 13); Valérie Raby (Université Paris Sorbonne).

 

2 - Corpus des grammaires françaises du XVIIe siècle


Le Corpus des grammaires françaises du XVIIe siècle contient les grammaires françaises les plus marquantes de l’Âge classique. Au delà de l’intérêt manifesté par leurs auteurs pour la langue française, ces ouvrages correspondent à des projets très différents: stabiliser la langue commune en l’identifiant à sa «meilleure» variété; formuler à partir du français (et de quelques autres langues) des règles «générales» de «l’art de parler»; faciliter l’apprentissage de la langue française par les étrangers (notamment les Anglais et les Flamands).
Ils sont rédigés en français, mais ont recours à d’autres langues (l’Acheminement de Masset est traduit en latin, celui de La Grue fait largement appel au flamand, celui de Mauger à l’anglais). Ils peuvent revêtir des formes différentes: traités didactiques, dialogues, listes de vocabulaire, etc. L’utilisation de certains d’entre eux est réversible: la grammaire de Mauger permet à un Anglais d’apprendre le français, mais aussi à un Français d’apprendre l’anglais. La reproduction des ouvrages a été voulue la plus possible fidèle à l’édition originale.

CONTENU

Jean Masset, Exact et tres-facile acheminement à la langue françoise, 1606
Charles Maupas, Grammaire et syntaxe françoise, 1618 [1607]
Antoine Oudin, Grammaire françoise rapportée au langage du temps, 1640 [1632]
Claude Mauger, French Grammar with additions, 1684 [1653]
Thomas de La Grue, La vraye Introduction à la Langue françoise, 1669 [avant 1655]
Claude Irson, Nouvelle methode pour apprendre facilement les principes et la pureté de la langue française, 1662 [1656]
Laurent Chiflet, Essay d’une parfaite Grammaire de la langue françoise, 1659
Antoine Arnauld & Claude Lancelot, Grammaire Générale et Raisonnée, 1676 [1660]
Denis Vairasse d’Allais, Grammaire Méthodique contenant en abrégé les Principes de cet art et les règles les plus nécessaires à la langue française, 1681
Louis de Courcillon de Dangeau, Opuscules sur la grammaire, 1694
Pierre de La Touche, L’art de bien parler françois (2 vol.), 1730 [1696]

DOMAINES

Histoire des théories linguistiques, histoire de la langue, grammaire, prescription linguistique, traduction, apprentissage.

ÉQUIPE ÉDITORIALE

Sous la direction de Bernard Colombat (Université Paris Diderot) et de Jean-Marie Fournier (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3): Susan Baddeley (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines); Bérangère Bouard (Université Rennes 2 Haute Bretagne); Simone Delesalle (Université Paris 8); Nathalie Fournier (Université Louis Lumière Lyon 2); Florence Lefeuvre (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3); Odile Leclercq (Université de Provence); Francine Mazière (Université Paris 13); Valérie Raby (Université Paris Sorbonne); Christophe Rey (Université de Picardie); Serge Vlassov (Université de Saint-Pétersbourg); Chantal Wionet (Université d’Avignon).
Avec la collaboration de Jan Noordegraaf (Université d’Amsterdam); Cendrine Pagani-Naudet (Université de Nice-Sophia Antipolis).

 

3 - Corpus des remarques sur la langue française (XVIIe siècle)


Les «remarqueurs» traitent de tous les domaines de l’usage – prononciation, orthographe, morphologie, syntaxe, lexique et style en renonçant à la présentation traditionnelle des grammaires. Le corpus constitue une source incontournable non seulement pour les spécialistes de la langue et de la littérature du XVIIe siècle, mais aussi pour tous ceux qui s’intéressent à l’histoire du français, à sa codification et à sa standardisation.

Cette base contient les textes classiques (les remarques de Vaugelas, de Ménage, de Bouhours) ; les recueils qui adoptent une présentation alphabétique (Alemand, Andry de Boisregard) ; les textes qui censurent Vaugelas et prônent une plus grande liberté de l’usage (Dupleix, La Mothe Le Vayer) ; les volumes qui émanent du milieu de l’Académie (son commentaire sur Vaugelas, ses décisions recueillies par Tallemant), ainsi que des textes moins connus (les observations de Buffet destinées à un public féminin, la compilation de Macé qui complète une proposition de grammaire générale et raisonnée).

CONTENU

ACADÉMIE FRANÇAISE, Observations de l’Académie Françoise sur les Remarques de M. de Vaugelas, Paris, 1704
Louis-Augustin ALEMAND, Nouvelles Observations, ou Guerre civile des François, sur la langue, Paris, 1688
Nicolas ANDRY DE BOISREGARD, Réflexions, ou Remarques critiques sur l'usage present de la langue françoise, Paris, 1692 [1689]
Nicolas ANDRY DE BOISREGARD, Suite des réflexions critiques sur l’usage present de la langue françoise, Paris, 1693
Dominique BOUHOURS, Remarques nouvelles sur la langue françoise, Paris, 1692 [1675]
Dominique BOUHOURS, Suite des Remarques nouvelles sur la langue françoise, Paris, 1693 [1692]
Marguerite BUFFET, Nouvelles Observations sur la langue françoise, Paris, 1668
Scipion DUPLEIX, Liberté de la langue françoise dans sa pureté, Paris, 1651
François de LA MOTHE LE VAYER, Lettres touchant les nouvelles remarques sur la langue françoise, Paris, 1669 [1647]
Jean MACÉ, Methode universelle pour apprandre facilemant les langues, pour parler puremant et escrire nettemant en françois, Paris, 1651 [1650?]
Gilles MÉNAGE, Observations de Monsieur Ménage sur la langue françoise, Paris, 1675 [1672]
Gilles MÉNAGE, Observations de Monsieur Ménage sur la langue françoise. Segonde partie, Paris, 1676
Paul TALLEMANT, Remarques et decisions de l’Académie françoise, Paris, 1698
Claude Favre de VAUGELAS, Remarques sur la langue françoise utiles à ceux qui veulent bien parler et bien escrire, Paris, 1647
Claude Favre de VAUGELAS, Nouvelles Remarques de M. de Vaugelas sur la langue françoise. Ouvrage posthume. Avec des observations de M.***** [Louis-Augustin Alemand], Paris, 1690

DOMAINES

Histoire de la langue, grammaire, prescription linguistique, histoire des théories linguistiques, traduction, variation sociolinguistique, littérature.

ÉQUIPE ÉDITORIALE

Sous la direction de Wendy Ayres-Bennett (Université de Cambridge): Marc Bonhomme (Université de Berne); Philippe Caron (Université de Poitiers); Simone Delesalle (Université Paris 8); Isabelle Ducharme (Montréal); Anne-Marguerite Fryba-Reber (Université de Berne); Marcus Keller (Université d’Illinois à Urbana-Champaign); Douglas Kibbee (Université d’Illinois à Urbana-Champaign); Francine Mazière (Université Paris 13); Magali Seijido (Université de Cambridge); Gilles Siouffi (Université Montpellier III); Barbara Von Gemmingen (Heinrich-Heine Universität, Düsseldorf) Chantal Wionet (Université d’Avignon).
Avec la collaboration d’André Horak (Université de Berne).